Le choix du nom

Nous avons choisi la goélette comme emblème de la société. En effet, ces voiliers sont fins, légers, rapides même par vent contraire.

Définitions marines

  • Goélette :
    « Petit bâtiment à deux mâts du port de cinquante à cent tonneaux ; il est ordinairement très fin, très léger et disposé pour la marche ainsi que pour beaucoup gagner au vent par le louvoyage.
    Les mâts en sont, généralement, assez inclinés sur l'arrière, et l'on y voit des barres sans hunes. La misaine et la grand-voile de ces navires ne sont pas carrées, mais auriques, et enverguées sur des cornes ; étant lacées à leurs mâts en y tenant par des cercles, elles peuvent se replier facilement sur elles-mêmes lorsqu'on amène les cornes. La grand-voile se borde sur un gui et la misaine le long du bord. Les goëlettes ont quelquefois des huniers ; mais ils sont très échancrés par le passage de l'étai ; souvent même ils ne sont que volants ; il en est de même de leur perroquets. Le grand hunier et le perroquet y sont assez souvent remplacés par un flêche-en-cul. »
  • Hunier :
    Voile dite carrée fixée aux vergues des mâts qui surmontent les bas mâts des navires.
  • Perroquet :
    Voile carrée de toile légère qui surmonte les huniers.

Définitions tirées du « Dictionnaire de la marine à voile » Amiral Paris.